Les cinq dangers qui planent sur les banques européennes

Depuis quelque temps, les banques européennes ont connu des taux négatifs sur le marché. En réalité, c’était en début d’année 2019 qu’elles ont commencé à avoir un rabaissement important sur la notoriété et sur la finance. C’est la Réserve Fédérale Américaine qui a publié l’annonce et en ce moment, c’est déjà connu dans toute l’Europe. Les grands établissements voient même que l’environnement économique s’assombrit de plus en plus. Sans oublier le fait que les concurrences, quant à elles, évoluent. Mais quels sont les dangers qui planent encore sur les banques de l’Europe ?

Le taux toujours négatif et le nuage conjoncturel

Les banques doivent encore engranger des bénéfices qui viennent du monde entier. Actuellement, avec l’influence ainsi que les conséquences de la politique monétaire de la BCE, cela est devenu presque gratuit. Mais avec l’influence du QE, cela a posé un énorme problème chez certains organismes. Il y a aussi les nuages conjoncturels qui posent un énorme souci sur l’évolution et le développement de la banque. En effet, auparavant, les banques ont eu la chance de sortir facilement de la faillite. En cas de souci, la seule solution n’était plus de demander un crédit ou de faire un prêt. Mais en ce moment, ce n’est plus le cas.

Avec le paradigme bancaire

L’un des phénomènes qui peuvent encore nuire au développement des banques européennes, c’est le paradigme bancaire. Il y a quelques années, cela dit, avant que la crise commence, l’industrie bancaire avait encore la chance d’afficher une croissance de plus de 5 % chaque année. Mais aujourd’hui, ce n’est plus que de 2 %. De plus qu’avec l’évolution de la technologie, les banques commencent à perdre leur notoriété. Par exemple, de nombreux utilisateurs préfèrent contacter des organismes privés pour demander des crédits.

Le risque du blanchiment d’argent et la contrainte réglementaire

Les banques européennes ont aussi peur de la contrainte réglementaire. Sur ce cas, ce sont les autorités mondiales qui ajoutent tout le temps des règlements, qui d’une autre façon bloquent le développement d’un organisme financier qui est déjà en difficulté. Et cela, malgré le fait que dans de nombreux cas, ce sont de nouvelles règles qui améliorent les situations. Sans oublier qu’avec l’évolution du monde ainsi que du web, le risque de faire face à des blanchiments d’argent est gros. Il est indispensable de noter que ce dernier point est un souci que toutes les banques dans le monde entier doivent encore faire face.