Qu’est-ce que l’assurance vie en fonds structurés ?

L’assurance vie est un contrat très prisé par ceux qui souhaitent constituer une épargne. Cela afin de transmettre un héritage ou de bénéficier d’une source de revenus complémentaire à la retraite. C’est un placement intéressant qui demeure le privilégié des français. Fonds en euros ou unités de compte, l’utilité de ce contrat dépend des objectifs personnels. Dans le cas de la seconde catégorie, l’assurance vie forme plus un ensemble de fonds diversifiés auxquels les personnes souscrivent le plus. Zoom donc sur l’assurance vie en fonds structurés et ses caractéristiques.

Une assurance vie : pourquoi ?

L’assurance vie, constitue un contrat d’épargne entre un assureur et un assuré. En effet, ce contrat offre à l’assuré la possibilité de toucher l’argent qu’il a épargné au terme du contrat en cas de vie. C’est donc plus un placement ordinaire qu’une assurance décès. Néanmoins, si le souscripteur décède avant la fin du contrat, la somme sera versée aux bénéficiaires qui a été préalablement désignés. Avec la fiscalité, c’est l’un des deux avantages principaux d’une assurance vie. Un placement du type plan d’épargne ou livret bancaire ne peut pas laisser choisir la personne qui touchera l’argent en cas de décès. L’argent sera simplement versé dans votre héritage et sera ensuite réparti entre l’ensemble de vos héritiers. Avec les bons conseils d’un assureur comme hedios, ce contrat dispose d’avantages fiscaux particulièrement intéressants. Si vous placez vos économies en assurance vie, vous serez en partie exonéré d’impôts à partir de la huitième année. Ceci explique pourquoi les conseillers financiers tels que Hedios patrimoine recommandent toujours un horizon de placement de huit ans minimum sur ce type d’investissement.

Assurance vie en fonds structurés : comment ça marche ?

En assurance vie, vous investissez soit dans un contrat monosupport constitué de « fonds en euros », soit dans des unités de compte. Pour connaître l’alternative qui vous est adaptée, faites appel aux services d’experts tels que hedios avis. La valeur de ces dernières évolue selon les marchés financiers. Elles forment ce qu’on appelle les fonds structurés qui représentent en fait des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières ou OPCVM. Ces unités de compte évoluent, à la hausse comme à la baisse, au rythme des OPCVM. Ces derniers existent sous deux statuts juridiques distincts, à savoir les Fonds communs de placement (FPC) et les Sociétés d’Investissement à Capital Variable (SICAV). Aussi, le souscripteur de l’assurance vie, peut investir dans des classes d’actifs différentes à travers notamment les actions, l’immobilier et les obligations. En effet, il peut espérer un taux de rendement plus élevé que sur un fonds en euros classique. Tout de même, un risque en capital plus ou moins élevé est aussi présent. En cas de baisse des marchés financiers, l’unité de compte peut avoir un rendement négatif. Cela pourrait engendrer une moins-value et donc une perte probable d’une partie du capital investi. Parmi les OPCVM, il existe également les trackers.

Les composantes d’un fonds structuré

Différents éléments doivent être pris en compte lors d’un investissement sur un support structuré. Ces facteurs déterminent la durée et la performance future du produit. D’abord, il y a l’émetteur qui fait appel au public à l’épargne. Cet organisme émet et distribue les titres. Ensuite, vous avez le structureur qui conçoit et prend part au montage des fonds structurés. Les titres formés essentiellement de billets de trésorerie ou d’obligations constitueront l’objet des placements d’assurance. La période de souscription des produits est nommée « fenêtre de souscription ». L’échéance ou maturité désigne la durée prédéfinie durant la construction du produit. Vous avez par la suite, le sous-jacent étant la valeur de référence sur la laquelle la performance du support se fonde. Cette valeur peut être variable à l’instar des actions, taux d’intérêts ou indices ou une combinaison de ces occurrences. En assurance vie type fonds structurés, le risque de perdre en capital constitue le risque le plus encouru par le souscripteur durant sa vie et à l’échéance. Il faut noter également les risques de crédit de l’émetteur/Garant (défaut de paiement ou faillite), le risque de marché (fluctuation de cours), le risque de liquidité et celui des taux.

Assurance vie en fonds structurés : les inconvénients

Comme exposé, vous pouvez choisir les fonds structurés dans le cadre d’une assurance de type multi support. Toutefois, la formule de remboursement d’un produit structuré ne peut s’appliquer qu’à l’échéance. Ainsi, vous devrez conserver le produit jusqu’à sa maturité. En effet, en cherchant à vendre des titres avant leurs échéances, vous risquez d’obtenir une moins-value par rapport à la valeur d’acquisition. Ce risque est d’autant plus tangible dans des conditions d’évolution défavorable du marché. Vous pouvez a priori subir une perte non mesurable en capital surtout en cas de désinvestissement anticipé dû notamment à un rachat, un arbitrage, un transfert, l’arrivée à terme du contrat ou un dénouement par décès. Une lecture attentive des documents d’informations financières est ainsi indispensable. Élaborés par le structureur, ces derniers présentent les caractéristiques des fonds structurés surtout en termes d’atouts et inconvénients. Pour bien tirer profit de ce type d’assurance vie, il est aussi judicieux de recourir aux conseils d’experts en la matière à l’instar d’hedios patrimoine.