Comment le PER aide-t-il les professions libérales à préparer leur retraite ?

A l’issue des réformes intervenues en matière de prévoyance, de sécurité sociale et de retraite, les professions libérales restent l’une des couches les moins favorisées en termes de retraite. Fortement impactés par les réformes, les professionnels ont tout intérêt à opter pour la constitution d’une retraite complémentaire et conséquente. Parmi les diverses options, le PER constitue sans nul doute un support avantageux pour se garantir une retraite paisible. Voici tout ce que vous devez savoir !

Comprendre le PER pour les professions libérales : que retenir ?

Le plan d’épargne retraite est un dispositif d’épargne et de préparation à la retraite institué par la loi Pacte du 1er octobre 2019. Cet outil permet à l’épargnant de souscrire à des versements durant toute la durée de sa carrière en vue de percevoir sous la forme de capital ou de rentes (selon les termes du contrat) des sommes d’argent régulières ou groupées en fin de vie active. Sur Perlib.fr, le PER est accessible à tous les travailleurs libéraux qui recherchent une retraite complémentaire.

Le plan d’épargne retraite fonctionne tel un compte bloqué jusqu’à l’admission de l’épargnant à la retraite. Celui-ci peut cependant faire expressément la demande d’un déblocage des fonds sous certaines conditions (par exemple, pour réaliser une opération d’investissement immobilier en vue de l’acquisition de sa résidence principale). Ce support d’investissement se présente sous deux formes (le contrat d’assurance et le compte titre) et peut être alimenté de trois diverses façons :

·       les versements volontaires (VV) ;

·       les versements obligatoires (VO) ;

·       et les épargnes salariées (ES).

Le versement volontaire dans le PER correspond à une offre individuelle. A l’opposé, les versements obligatoires et les épargnes salariées sont des modalités d’épargne propre aux entreprises : il s’agit des modalités du plan d’épargne retraite collectif facultatif et obligatoire (en savoir davantage sur Magazine-assurance).

Quel est l’intérêt pour les professions libérales de souscrire au PER ?

Il y a trois raisons pour lesquelles le plan d’épargne retraite constitue une bonne option d’épargne et de préparation à la retraite pour les professions libérales : les avantages fiscaux qu’il offre, la flexibilité du dispositif, et son universalité.

Des avantages fiscaux intéressants !

Le dispositif du PER est un outil simple et surtout très attractif en ce qui concerne la fiscalité applicable. En effet, les cotisations versées par le souscripteur sur son contrat Madelin peuvent être déduites de son bénéfice imposable. Les versements sur le PER sont également déductibles du revenu imposable du souscripteur. Celui-ci a également la possibilité de profiter de l’enveloppe fiscale de son conjoint.

La flexibilité du dispositif

Il est possible pour le souscripteur au plan d’épargne retraite de bénéficier d’une sortie exceptionnelle en capital avant la retraite, dans le cadre de l’achat de sa résidence principale. A cet effet, le dispositif du PER lui permet cette faculté à chaque fois qu’il effectue un changement d’adresse durant la phase d’épargne. En outre le plan d’épargne retraite permet d’obtenir au moment de la fin de la vie active, une sortie d’épargne en capital et non uniquement en rentes.

L’universalité du PER

Le plan d’épargne retraite est un outil de placement qui brille par sa disponibilité. Contrairement aux dispositifs d’avant la loi PACTE, il est ouvert à toutes les catégories de travailleurs. Ceux-ci peuvent souscrire à cette offre auprès d’un assureur, d’une mutuelle, d’un établissement de prévoyance, ou d’un gestionnaire d’actifs.

Le PER, grâce à sa fiscalité unique, a de quoi rassurer tout épargnant qui souhaite se constituer un capital solide pour un investissement de taille après la retraite, ou qui souhaite garantir dans ses vieux jours, un complément de revenus permettant de maintenir son niveau de vie.