Investir en démembrement SCPI

L’investissement en immobilier attire de plus en plus de français. Investir dans un SCPI promet de profiter d’un taux de placement plus important pour le patrimoine. Nombreux sont ceux qui estiment qu’un tel investissement est toujours soumis à une fiscalité pénalisante ou encore une transmission de patrimoine assez difficile. Cependant, avec l’investissement en SCPI en démembrement, vous oubliez vite ces différents clichés. Pourquoi effectuer un tel investissement ? Décryptage. 

En quoi consiste le démembrement ?

 Il s’agit d’une solution permettant d’optimiser l’investissement patrimoniale. Avec cette solution, l’investisseur profite d’un allègement fiscal tout en construisant son capital. Le démembrement scpi permet également de se créer des revenus complémentaires et d’augmenter sa trésorière. Les SCPI peuvent être démembrés permettant de séparer la jouissance de la propriété. Chaque SCPI dispose d’une clé de répartition qui vous permet d’investir en SCPI en démembrement. Les parts du SCPI seront restituées automatiquement aux nues-propriétés. L’usufruit est également récupérable sous forme de loyer. L’usufruitier ne peut cependant pas toucher au capital. Le démembrement est préconisé pour les personnes disposant de profils multiples.  Plus d’information sur demembrement.fr.

 

Investir en SCPI en démembrement : pour quel intérêt ?

 Il s’agit d’une stratégie pertinente permettant de se créer un patrimoine. Cette pratique minimise les contraintes liées à la gestion tout en profitant d’une fiscalité intéressante. Les objectifs sont également clairs. Le nu-propriétaire se crée un patrimoine tout en profitant d’une fiscalité plus allégée. Même s’il ne profite pas de la jouissance, il garde les murs. Il n’est pas non plus contraint de faire une déclaration des revenus fonciers et l’investissement n’entre pas dans l’Impôt sur la fortune immobilière. L’usufruitier quant à lui touche la totalité des loyers, grâce à la décote à l’achat. Cela lui permet de rentabiliser la rentabilité locative. À la fin du démembrement, la pleine propriété sera restituée au nu-propriétaire. Vous devez vous faire conseiller dans le choix du scpi et de la durée du démembrement. 

Investir en SCPI en démembrement : les avantages pour le nu-propriétaire et l’usufruitier

 En choisissant d’investir en nue-propriété une part d’une scpi, une bonne décote de 15 à 45 % est à prévoir selon la durée du démembrement. Le nu-propriétaire réalise des économies tout en se créant un patrimoine. Il ne touche rien durant la période de démembrement, mais il profite d’avantages fiscaux indéniables. Il ne paie donc pas d’impôt ni de taxe. Ce sera à l’usufruitier de s’en charger. Les personnes ayant besoin de se construire un patrimoine, et ne cherchant pas à avoir des revenus complémentaires trouvent leurs intérêts dans un investissement en nu-propriété dans une part de SCPI. Il faut comprendre que cela n’a rien de semblable au démembrement réalisé par un notaire. De plus, le nu-propriétaire et l’usufruitier ne sont pas obligés de se connaître au moment de la signature du contrat. 

L’usufruitier quant à lui profite de revenus fonciers. Acquérir une part de SCPI est un placement très attractif. L’achat est 70 % moins cher par rapport à sa valeur réelle, alors qu’il profite d’un rendement semblable à la SCPI en pleine propriété. Bénéficier de l’usufruit d’un SCPI en démembrement permet d’avoir un faible taux marginal d’imposition sur les loyers. Ce qui permet aux personnes ayant un déficit foncier de profiter d’une importante réduction fiscale. Elles pourront associer les revenus fonciers avec ceux que génère le SCPI en usufruit. Si les usufruitiers sont des personnes morales, ceux-ci peuvent déduire les revenus fonciers de ce qu’ils ont encaissé. Ainsi, le calcul de l’impôt se fera selon les différences entre ces deux paramètres (les revenus encaissés et les revenus fonciers).